Les Archives du Forum => Archives (autres) => Discussion démarrée par: katchina le 06 février 2020 à 15:16:07

Titre: Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: katchina le 06 février 2020 à 15:16:07
Bienvenue Olivier, et merci pour la paisilité de cette première émission  :)
Titre: Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: Capitaine Renard le 08 février 2020 à 13:21:10
 :) Salut Olivier. Très sympa ton émission du mercredi soir. Au plaisir ...
Titre: Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: katchina le 13 février 2020 à 01:26:40
Ouf ! Merci Léa ! J'étais en train de me dire que ce soir l'humanité était orpheline puisque personne n'évoquait l'amour maternel (ni paternel...)

Au fil de mes lectures
C'est parce qu'elles ont affaire avec l'invisible que les jeunes mères deviennent invisibles, bonnes à tout, bonnes à rien.

L'homme ignore ce qui se passe. C'est même sa fonction, à l'homme, de ne rien voir de l'invisible. Ceux parmi les hommes qui voient quand même, ils en deviennent un peu étranges. Mystiques, poètes ou bien rien. Étranges. Déchus de leur condition. Ils deviennent comme des femmes: voués à l'amour infini

Christian Bobin (la part manquante)

texte complet (http://www.quecherchezvous.fr/2017/03/les-meres-ont-affaires-avec-l-invisibles.html)

Et non Constant, les hommes ne sont pas si différents que ça. Il paraîtrait que d'un point de vue karmique nous avons tous été un jour là mère de tous les autres.
Titre: Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: Capitaine Renard le 13 février 2020 à 10:20:07
(wouah ... c'est beau)
Titre: Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: katchina le 13 février 2020 à 11:35:25
Oui Bobin est un auteur magnifique qui dit un maximum de choses avec un minimum de mots, et toujours les mots justes.
Titre: Re : Ligne ouverte avec Olivier - Un jeudi sur deux à 23h
Posté par: Nemo492 le 07 avril 2020 à 23:13:51
Pas de nouvelles à attendre chez Olivier A. jusqu'à la fin du confinement.
Et même au-delà : il semble avoir été gavé par la violence des propos de certains auditeurs.